Transition: les membres du CNT seront solennellement installés, le 5 février 2022 au palais du peuple.

0
105

Longtemps attendu, difficilement constitué et vivement contesté dans sa composition par une frange de Guinéens, le CNT (Conseil National de la Transition) sera formellement installé, ce samedi, 5 février 2022 à Conakry. C’est un décret du Colonel Pdt de la Transition, Mamadi Doumbouya qui l’annonce. Les 81 membres du CNT récemment nommés sont ainsi invités à rallier dès 10h, le Palais du Peuple de Conakry pour prendre part à la session inaugurale de cette instance qui fera office de parlement, lors de cette transition. L’essentiel des travaux de cette session,  précise le décret, sera consacré «exclusivement à l’installation des membres et du bureau du Conseil National de la Transition ».

Pour mémoire, le décret portant nomination des membres du CNT, publié le 22 janvier 2022, stipulait que Mr Dansa Kourouma, Pdt du CNOSG, est le Pdt de cet organe, Mme Maimouna Yombouno, la Première Vice Présidente tandis que le Doyen, Elhadj Seny Facinet Sylla en est le 2ème Vice président. Samedi, sans doute, après l’installation des conseillers, on procédera à la constitution du Bureau complet du CNT, et pourquoi pas, au choix des Présidents et membres des  commissions.
Le CNT est un des organes essentiels de la transition. Guinéens et acteurs de la communauté internationale attendent de lui, en toute urgence, la définition « du délais de la transition ». Les honorables conseillers devront également travailler sur le projet de nouvelle constitution, le code électoral, l’organe de gestion des élections et autres réformes d’envergures à mener pour la refondation de l’État, l’unité et la réconciliation nationale, sans oublier l’arsenal de lutte contre la corruption, l’impunité et pour la bonne gouvernance.
Le démarrage des activités du CNT est un geste fort du CNRD en termes d’engagements auprès des Guinéens et de la communauté internationale, surtout à la veille d’un important sommet de la CÉDÉAO consacré à la situation au Mali, en Guinée, au Burkina et en Guinée Bissao pays secouée par une tentative de coup de force.
Sur le plan politique, des acteurs de la plate-forme UPP, par la voix de leur porte parole, Gourreissy Conde, a invité récemment les autorités de la transition « à augmenter le nombre de conseillers au sein du CNT (passant de 81 à 114) pour permettre une large représentativité », surtout de la classe politique qui ne dispose que de 15 places.
Le compte à rebours lancé,  tous les regards sont désormais tournés vers les membres du CNT pour avoir une visibilité de l’échéance de la transition en Guinée. Un grand pas de franchi, mais un gros challenge à relever.
Mata Cissé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici