La forêt primaire de Ziama victime d’incendie : le RENASCEDD invite les acteurs à la mobilisation !

0
136

La forêt primaire de Ziama, située dans la préfecture de Macenta a été touchée, ces derniers jours, par un grave incendie qui a consumé une bonne partie de sa superficie. La forêt de Ziama est l’une des plus importantes forêts humides dans la sous-région ouest africaine. Ce trésor écologique et environnemental est très menacé d’autant plus que le feu supposé être maitrisé ne l’est pas encore, systématiquement. D’où le cri de cœur du RENASCEDD, une ONG très active dans le secteur de la protection et de préservation de l’environnement en Guinée.  Ce communiqué pour sonner la grande mobilisation en faveur de la forêt de Ziama. Lisez plutôt.

C’est avec consternation que nous avons appris que des feux d’origine inconnue se sont déclarés dans la forêt classée de Ziama, située à Sérédou, dans la préfecture de Macenta, en Guinée-Forestière. Ces feux se sont propagés sur ce poumon écologique pendant trois jours, sous l’œil impuissant des autorités et des populations locales.

Désignée comme réserve naturelle en 1932 et approuvée par l’UNESCO en 1980, la forêt de Ziama en souffrance depuis plusieurs années, vient donc à nouveau d’être mise à rude épreuve. Heureusement, selon la Directrice du Centre Forestier de N’Nzérékoré, l’incendie vient d’être maitrisé, grâce aux efforts des habitants des villages riverains.

 La Directrice précise aussi que c’est la zone savanicole de la forêt qui surplombe Sérédou qui a été touchée par les feux, en provenance des savanes de la sous-préfecture de Kouankan (Macenta).

Pour élucider davantage les circonstances de cet incendie, le RENASCEDD (Réseau National de la Société Civile pour l’Environnement et le Développement Durable) a déployé déjà une équipe sur le terrain, qui va s’enquérir de l’état actuel de la réserve de Ziama, d’une superficie de 1 161,70 Km². Selon les données disponibles, la réserve de biosphère du massif de Ziama abrite plus de 1 300 espèces de plantes et plus de 500 espèces d’animaux.

C’est pourquoi, le RENASCEDD lance un appel à tous les acteurs étatiques et non étatiques à tous les niveaux à une grande mobilisation pour sauver la forêt de Ziama, sous menace depuis plusieurs années.

Conakry, le 15 février 2022, Le RENASCEDD

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici