« Dialogue Intergénérationnel comme source d’inspiration » thème développé pour célébrer la Journée Mondiale de la Jeunesse en Guinée.

0
180

C’est sous le lead de la Coordination des VNU Guinée (en collaboration avec les agences du SNU ; AWLIN-Guinée ; Club des Jeunes Filles Leaders de Guinée) en partenariat avec l’Agence Nationale Volontariat Jeunesse que la Guinée a célébré la Journée Mondiale de la Jeunesse

Il est important de rappeler que depuis deux décennies (en 1999), les Nations Unies ont decidé de faire du 12 aout de chaque année, la journée mondiale de la Jeunesse. Une journée qu’on a célébré en léger différé le 19 août 2022, pour se pencher sur la jeunesse … voir ce qu’elle représente en tant que potentiel à valoriser par rapport aux défis et opportunités qui s’offrent dans le développement socio-économiques des pays.

Cette année « le Dialogue Intergénérationnel comme outil de cohésion sociale ou source d’inspiration a été choisi comme thème à développer dans des panels regroupant « jeunes et ainés ».

A l’ouverture des travaux, la Coordinatrice National du Programme Volontaires des Nations s’est félicitée de la présence de qualité des panelistes invités. Mme Fatoumata Koumba Dieng a souligné les objectifs assignés à cette séance de partage : « Contribuer à faciliter le partage d’expérience entre des jeunes et des ainés dans 3 secteurs : l’entreprenariat, la paix/sécurité et le volontariat.  A la fin de ce panel, nous attendons des participants qu’ils comprennent mieux les défis et les opportunités liées à chaque contexte ; les avantages que chaque partie tire de la solidité entre les générations ; les stratégies à mettre en place pour pérenniser ce partage d’expériences et de connaissances ».

Intervenant dans le même sillage, le Coordinateur Résident par intérim du Système des Nations Unies en Guinée s’est réjoui de cette initiative qui concours à créer un cadre d’échange et de partage afin de pouvoir combiner les efforts, avoir de réelles discussions, se partager les expériences, apprendre à s’accepter mutuellement pour bâtir des communautés et sociétés solides.

Dr Gualbert GBEHOUNOU rappelant les statistiques sur le poids de la jeunesse dans la population mondiale les années à venir, a souligné le fait que les jeunes ont besoin des personnes plus âgées pour les éduquer et les former à affronter la vie…. Tout comme les ainés ont également besoin de l’aide (de la force et des initiatives) de ces derniers pour pouvoir affronter la réalité existante. Il est plus qu’utile d’établir donc des liens entre les générations pour bâtir des sociétés plus unies et prospères.

Au regard du contexte nouveau, à l’ere du numérique de la génération 2.0,  le constat est unanime, la solidarité intergénérationnelle est plus difficile à mettre en place.  C’est pourquoi, indiquera le Représentant du Ministre de la Jeunesse et des Sports a cette cérémonie, « le dialogue intergénérationnel est incontournable. Youssouf Saran Donzo a développé les initiatives encours au Département en faveur des jeunes, invitant les jeunes à s’informer davantage et à etre à l’écoute des anciens. Il conclura en saluant ce projet appuyé par le système des nations unies, tout souhaitant voir la formalisation et la pérennisation du cadre de dialogue lancé »

Ce grand panel aura ainsi permis aux jeunes et aux plus âgées éclatés en tandem de dialoguer afin de mieux se comprendre mutuellement dans le but de surmonter certains obstacles ensemble.  6 Intervenants éclatés en trois groupes autour de la thématique d’Entreprenariat ; de Paix, sécurité et Volontariat.

Les échanges (d’un haut niveau) modérés et facilités par Aissatou Sané Journaliste Présentatrice TV à Espace TV et Ibrahima Ahmed Barry, Expert Senior, Journaliste Consultant ont permis de bâtir un pont solide de confiance et de briser le mur de méfiance et de défiance intergénérationnel.


Des échanges ont s’est aperçu que les jeunes ne sont plus d’accord avec les vieux … et que les vieux pensent que les jeunes courent tout droit vers la perdition. Incompréhension, malentendues, discorde, tel est devenu le quotidien de notre ère. Le conflit intergénérationnel creusé avec l’ere de la Génération 2.0. Des jeunes qui méprisent l’idéologie et la conception des vieux et ces derniers qui horreur des méthodes et de l’arrogance des jeunes. A l’arrivée on s’est accordé que chacun et en sa manière peut être un vecteur de paix et de développement. Il est donc impératif de se parler et s écouter pour trouver un terrain d’entente et d’action en faveur des communautés et du pays.

La belle conclusion de ces échanges aura été celle de Hadja Mariam Aribot, ancienne ministre, membre influente de la société civile qui confiait aux jeunes : « nous tous, peu importe à quelle génération nous appartenons … (en agissant ensemble, nous serons) et nous devons être garants de paix et de cohésion sociale indispensables au développement de notre pays que nous avons en commun. Les jeunes doivent écouter et respecter les anciens qui doivent encadrer, coacher et impliquer pleinement ces derniers dans la gestion du pays ».

A noter que ce forum, salué le Bureau de la Coordination du Système des Nations en Guinée a permis à Mme Mouna El Jouaihry, membre de la Coordination du Bureau, de présenter des initiatives et opportunités de formation en faveur des jeunes en lien avec l’atteinte des ODD à l’horizon 2030. Elle a invité les jeunes présents à s’inscrire massivement pour bénéficier de cette formation innovante que le Système des Nations Unies offre aux jeunes du pays.

Salé Soumah pour civinewsguinee

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici