Flambée des prix et impacts sur le panier de la ménagère … Le Colonel Doumbouya tape du poing sur la table.

0
152

La rencontre de la vérité avec les opérateurs économiques et commerçants du pays autour de la situation du renchérissement du coût de la vie ces derniers temps, Le président de la transition guinéenne, a conféré longuement avec les acteurs et responsables du commerce en Guinée, ce jeudi 10 mars 2022. Interpellé par les femmes le 8 mars dernier sur la situation précaire du panier de la ménagère, le Pdt de la Transition Mamadi Doumbouya  a saisi l’occasion pour  » fustiger l’attitude de certains opérateurs économiques qui, selon lui, libère les stocks dans les magasins, de manière à créer la pénurie sur le marché. Cette pratique doit cesser, a-t-il averti, précisant qu’il y veillera personnellement.

Au cours de la rencontre, le patron de la junte au pouvoir a précisé que le Gouvernement a décidé de corriger le traitement inégal et injuste qui était opéré au niveau de la douane à l’égard des opérateurs économiques.

« Je suis l’évolution de vos activités, et je vous invite tous à vous inscrire fermement dans la satisfaction des préoccupations des populations guinéennes. Vous commerçants importateurs, commerçants grossistes, nous savons que la plupart de vos magasins regorgent de quantité suffisante et plusieurs bateaux sont attendus. Mais vos stocks sont libérés de telle sorte à créer la pénurie sur le marché et profitant aux commerçants du demi gros et des détaillants à faire des marges importantes sur le dos de nos pauvres populations. Ceci pour moi est inacceptable. Vous avez écouté les cris des femmes, chacun d’entre nous doit travailler pour que les prix des produits sur le marché ne soient pas artificiellement gonflés. C’est dans cette vision que nous avons décidé de corriger le traitement inégal et injuste qui était opéré au niveau de la douane à l’égard de la majorité des opérateurs économiques », a martelé Mamadi Doumbouya.

Le Pdt de la Transition a d’ailleurs révélé que pour le dédouanement du riz, au moment où la valeur admise était de 450 dollars la tonne pour la majorité des opérateurs économiques, il y a un opérateur qui bénéficiait d’une réduction de 100 dollars la tonne. Pour le sucre, la valeur admise était de 365 dollars pour l’ensemble à l’exception d’un seul opérateur économique pour qui la valeur était de 200 dollars la tonne.
« Nous avons estimé que ce traitement est une rupture du principe d’équité fiscale. C’est pourquoi le Gouvernement a fait le choix d’autoriser le dédouanement du riz et du sucre avec la plus faible valeur en faisant bénéficier à tous les opérateurs la valeur qui était accordé auparavant à un seul opérateur économique. Ce qui a pour conséquence de réduire les recettes, mais en même temps permet de diminuer le prix d’achat par exemple du riz et du sucre sur le marché…pour permettre de soulager le panier de la ménagère. Je suis un homme juste, je suis allergique à l’injustice », a-t-il précisé.

Pour lui, grâce à cette mesure, les prix sur le marché sont à des niveaux relativement stables. Toutefois, précise-t-il, il y a encore beaucoup d’efforts à faire au niveau des importateurs, car à travers cette mesure l’Etat perd beaucoup de recettes. « Depuis novembre dernier, l’Etat a perdu 128 milliards GNF sur le riz et 18 milliards GNF sur le sucre », a-t-il révélé, indiquant que les importateurs bénéficient des avantages de ces réductions à la différence des autres pays de la sous-région qui ne subventionnent pas autant sur les denrées de première nécessité et les produits pétroliers. Le dirigeant guinéen enjoint les importateurs de refléter dans leur prix de vente la réalité du contexte.

Face  à la situation le Gouvernement  envisage de mesures fortes pour soulager les consommateurs à la veille du mois de ramadan qui s’annonce. C’est pourquoi le Colonel Doumbouya a instruit le ministre du commerce et des PME de mettre en place la chambre de commerce et un patronat unifié dans le but d’offrir un cadre de concertation et de négociation des prix des denrées de première nécessité pour une meilleure régulation du marché guinéen. Mamadi Doumbouya demande  également au ministre des infrastructures et des transports des prendre des mesures adéquates visant à réduire les coûts au niveau du port autonome de Conakry. « Je vais personnellement suivre l’application de ces mesures. Soyez sûrs qu’il n’y aura pas de complaisance, ni de tolérance » affirmera t il en termes d injonction et d avertissements. Wait and see.
Civinewsguinée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici