Guinée justice : croisade contre les délits économiques et financiers

0
136

C’est le compte à rebours enclenché. Un premier pas vers la bonne direction, confie un activiste de la société civile rencontré à Conakry. La sortie du Procureur Général Alphonse Charles Wright donne, de l’avis de beaucoup d’observateurs, le ton dans la lutte implacable que les nouvelles autorités entendent mener contre le détournement des deniers publics, la corruption, la concussion et l’impunité qui gangrenaient le pays. Guinée. La CRIEF dont les membres sont à peine installés a été saisit d’un impressionnant lot de dossiers audités mais qui sommeillaient jusque la dans le tiroirs de la justice guinéenne.

En effet, il s’agit au total d’une dizaine de dossiers très mâtures de par leur examen et préparation qui ont été transférés devant la Cour de Répression des Infractions Économiques et Financières (CRIEF).

Tranchant, motivé et déterminé, le jeune et percutant Procureur Général, Alphonse Charles Wright dit avoir instruit le Procureur Spécial près de la CRIEF d’engager la poursuite judiciaire sans délai, conformément aux dispositions du code de procédure pénale. L’empereur des poursuites est persuadé en saisissant la CRIEF « qu’il est constant que les faits précités dans les affaires et dossiers audites sont constitutifs d’infractions qui portent gravement atteinte à la confiance publique et aux intérêts publics. Nul doute, que ces faits de corruption, de détournement, d’utilisation des biens publics à des fins personnels ; l’enrichissement illicite demeurent les causes premières des dérapages budgétaires fréquents ».

Alphonse Wright faisait allusion devant la presse à un pile de dossiers qui ont longtemps alimentés la chronique de l’actualité en Guinée mais toujours restés sans suite judiciaires. Il s’agit entre autres des audites bouclés sur le sempiternel dossier Futurelec Holding-État Guinéen, les dossiers fumants de Sericom Santullo allusion au défunt Homme d’affaires italien Guido Santullo, l’audit de la BCRG, de la SGP ainsi que celui de la Société Minière de Dinguiraye (SMD).

Autres grosses affaires dont la CRIEF aura à apporter un éclairage pour la gouverne des Guinéens: le sort de la compagnie Air Guinée « bradée », la situation de Guinomar fleuron de la flotte maritime, le démantèlement de Chemins de Fer assortie de la vente des rails.

Sur la table de la CRIEF on retrouvera aussi, à la demande du Procureur Wright, le dossier de la gestion peu orthodoxe du Projet Coton, la SEMAFO, la SOMCA, l’utilisation du Fonds Koweïtien ainsi que l’utilisation des ressources du Fonds d’Entretien Routier de même que l’affaire ENCO 5 assujettie à l’audit de la CBK.

Alphonse Charles Wright, affirme avec assurance, au cours de cette sortie devant la presse que « ces audits dont la CRIEF est saisit mettent en évidence des faisceaux d’indices concordantes de faits de détournement de deniers publics, faux et usage de faux en écriture publique, recel, vols aggravés, enrichissement illicite, corruption, abus d’autorité, blanchiment d’argent et complicité ».

Des affaires plus récentes également sur la table de la CRIEF

Outre cette palette de dossiers sortis des tiroirs, s’ajoutent d’autres plus factuels identifiés et déposés par L’inspection Générale d’Etat. Ces sont en effet, des dossiers et affaires en lien avec des faits de blanchiment, de corruption, de détournement de deniers publics, de faux et usages de faux en écriture publique et complicité. Ces dossier sont notamment:

• Le rapport définitif numéro 053/PRG/04/IGE/2021 en date du 20 septembre 2021, portant vérification de la rationalité des besoins dans le cadre du contrat numéro 2022/071 /1/4/1/1/018 entre le ministère de la santé et la société SGC TP Sabling.

• L’annexe du rapport portant sur le contrôle des effectifs de la masse salariale pour la période du 1er juillet au 31 octobre 2021 en date du 16 novembre 2021.

• Le rapport définitif de vérification, du fonctionnement administratif de la dématérialisation de la chaine financière de la loterie nationale de Guinée (LONAGUI) en date du 07 mai 2021.

• Le rapport définitif portant vérification de l’effectivité des malversations financières révélées dans le rapport d’audit sur la paye du personnel de l’EDG en date du 23 décembre 2021.

• Le rapport définitif des procédures de passation et d’exécution du contrat de bail de l’immeuble R+7 devant abriter des unités de gestion des projets du ministère des TP en date du 29 juin 2021.

• Le rapport final portant sur le contrôle des effectifs et de la masse salariale pour la période allant du 01 juillet au 31 octobre 2021.

• Le rapport de la mission portant contrôle de la régularité des inscriptions et réinscriptions des étudiants à l’UGLC de Sonfonia.

La CRIEF solennellement installée dans ses fonctions le vendredi 21 janvier 2022 et d autres tribunaux ont de toute évidence, un menu copieux à déguster pour ne pas dire des dossiers à démêler pour une entrée en matière. Ces dossiers ont été portés à la connaissance du Procureur WRIGHT par l’Agent Judiciaire de l’Etat, susceptibles et qui sont, de l’avis de ce dernier « susceptibles de poursuite pénale tant par devant les juridictions de droit commun que par devant celles d’exception comme la Cour de répression des infractions économiques et financières (CRIEF) ».

civinewsguinée

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici