Le dard du scorpion hypnotise le mastodonte Syli, éliminé de la CAN 2021.

0
120
Une compétition renversante, la CAN  de toutes les surprises… les scorpions gambiens ont terrassé le gros Syli sur la pelouse de Bafoussam ce lundi. Un contre foudroyant conclut avec maestria par le jeune attaquant Baro à la 71 -ème mn a fait agenouiller les protégés de Kaba Diawara. Une énorme désillusion à l’image de celle vécue par les Guinéens lors de la CAN égyptienne. Et pourtant, il y avait de la place, face à l’équipe de Tom Saintfiet qui a remarquablement joué sa partition avec les armes qu’elle a. Attendre, circuler le ballon et saisir des opportunités pour transpercer l’adversaire au cœur de sa défense. Une banderille à suffit pour réussir leur pari: rejoindre les quarts de finale d’une CAN à laquelle ils participent pour la première fois, en phase finale.
Piqués dans leur orgueil les Guinéens ont eux, essayé alors de réagir en prenant à la gorge les Gambiens. Maladresses, manque d’efficacité et de poigne aidant, Mohamed Bayo, José Martinez Kanté et leur coéquipiers n’ont pas pu faire basculer le match en leur faveur. En dépit de la rentrée tonitruante de Morlaye Sylla et de Morgan Guilavogui le Syli est sortie bredouille et éliminé.
La Guinée sortie en 1/8 -ème des finales, la qualité de l’effectif et le niveau de coaching questionnent beaucoup d’observateurs. Le Syli de cette cuvée là est très très très… loin de la trame des générations de Pascal Feindouno, Fodé Mansare, Ismaël Super et autres Salam et Titi. La relève semble tarder à éclore et à s’assumer.

Les supporters guinéens férus du cuir rond broient du noir et continuent de consommer des défaites frustrantes et humiliantes. En témoigne les sorties apocalyptiques lors des éliminatoires de la coupe du monde Qatar 2022.
La pâle copie rendue par la bande à Kaba Diawara au Cameroun appelle à jeter un regard profond sur le mal insidieux qui ronge la sélection nationale.

Il faut tout faire pour sortir l’énorme pachyderme de son sommeil profond depuis des années. Tout un chantier…Le gros chantier que les Guinéens appellent de tous leurs vœux. Réveiller le Syli de sa torpeur. La piqûre des scorpions est passée par là … et ça risque de rajouter à l’hypnose.
civinewsguinée

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici