Mines/Guinée : le Patron de la junte exige des miniers, un chronogramme clair pour la construction des raffineries. 

0
160

C’est un Colonel Doumbouya très remonté contre le retard qu’il dit avoir observé  de la part des opérateurs du secteurs miniers dans l’application des recommandations issues de leur récente rencontre qui s’est adressé au Conseil des ministres du jeudi 9 juin 2022 délocalisé à Labé.
Le président de la transition s’est dit très déçu de l’absence de suite donnée aux exigences faites aux sociétés minières de faire parvenir à la partie guinéenne un chronogramme clair et précis par rapport à la construction en Guinée de raffineries de bauxite afin d’apporter une valeur ajoutée  à l’exploitation des ressources minières du pays. Selon le communiqué du Conseil des Ministres publié à cet effet, le Colonel Doumbouya donne dorénavant « 10 jours aux sociétés minières pour lui parvenir ce document ». « le président de la transition a instruit au ministre des Mines et de la Géologie de signifier aux sociétés concernées qu’à compter de la réception du courrier qui leur sera transmis, elles disposent d’un délai de dix jours pour faire parvenir leurs chronogrammes », souligne le porte-parole du Gouvernement.

Ousmane Gaoual Diallo avait, auparavant rappelé que « Le président de la transition a informé les membres du gouvernement qu’à l’issue de sa rencontre avec le secteur minier sur le sujet de l’application des conventions de base relatives à la réalisation des raffineries, un moratoire a été donné pour lui faire parvenir le chronogramme. A ce jour, il a été constaté qu’aucune société ne s’est exécutée ».

De toute évidence, la junte veut mettre la pression sur les miniers en témoigne la création il y a 2 jours d’un comité stratégique de suivi du projet Simandou.

Et pour aller vite dans ce dossier, le Colonel Mamadi a informé le conseil que le vendredi, 10 juin 2022, sous sa présidence, se tiendra une réunion de haut niveau entre l’Etat et ses partenaires.  L’objectif étant de finaliser et de donner de la substance à la coentreprise, à l’application de cet accord-cadre.

 

Très déterminé à faire bouger les lignes, le chef de la junte au pouvoir a tapé du poing sur la table, affirmant que « tout manquement à l’atteinte de cet objectif, exposera la ou les entreprises conformément au contenu de l’accord-cadre. »
Lors de ce conseil des ministres tenu à Labé, le dossier des mines aura été le menu principal.  Le président Doumbouya est même allé très loin dans sa communication, en instruisant fermement au Gouvernement, « d’imposer un prix de référence de la bauxite guinéenne. »

civinewsguinee

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici