« Nous produirons des textes qui résisteront au temps et à la tentation » affirme le Pdt Dansa Kourouma à la Session inaugurale du CNT.

0
171

Ils sont enfin entrés en fonction, les 81 conseillers nationaux du CNT nommés par décret du Pdt de la Transition, le Colonel Mamadi Doumbouya, le 22 janvier 2022.  Un grand rituel devant du beau, et au premier chef, Mr le Président de la Supreme, en présence d’une kyrielle d’invités et de personnalités notamment le Président de l’Assemblée Nationale de la Sierra Leone et le Pdt du Conseil National de la Transition du Mali.

Présent à cette session inaugurale, pour donner l’onction aux conseillers (devant faire de législateurs pour le compte de cette période transitoire), Mr le 1er Pdt de la Cour suprême, Fodé Bangoura a commencé par citer en référence, les articles de la charte de la Transition qui consacre le CNT et son fonctionnement en affirmant « avoir pris acte du décret de nomination du 22 janvier » avant de déclarer « installés » de façon solennelle les 81 conseillers dans leurs fonctions. Huissiers ont, dans la foulée, donnés suite au discours du 1er Pdt de la Cour suprême, en procédant de façon formelle, à l’installation du 1er Président du CNT, Dr Dansa Kourouma dans son fauteuil du de 1er Président du Parlement de la Transition

Le ballet des témoignages commencera, devant un parterre d’invités et de personnalités comprenant les membres du Gouvernement, les représentants des Institutions et organisations internationales, les chefs de missions diplomatiques en place, les représentants des partis politiques, des centrales syndicales, du patronat et une mission de la CEDEAO. Une occasion pour le Pdt Assemblée nationale de la Sierra Leone de se réjouir d’être présent « à un événement glorieux et historique, Un début symbolique pour un processus essentiel vers le retour l’ordre constitutionnel en Guinée ». Abass Chernor exprimera « la solidarité du Gouvernement et du Peuple Sierra Léonais envers le peuple de Guinée qui ont Une histoire commune et un destin commun, invitant les Conseillers à faire preuve de courage et de persévérance pour définir un chronogramme clair pour arriver au bout de la transition ».

Le second invité d’honneur de l’évènement, à l’occurrence M le Pdt du Conseil National de la Transition du Mali, saisira l’occasion pour rappeler les liens historiques et séculaires entre la Guinée et le Mali « Une seule et même famille ». Malick Diaw saluera ensuite, le soutien apporté au Mali par la Guinée confiant que son pays et son Gouvernement « n’oublieront jamais l’élan de solidarité de la Guinée envers le Mali en cette période critique de son histoire ». M Diaw indiquera par ailleurs, que la Transition politique dans les 2 pays, place la Guinée et la Mali à la croisée des chemins : « 60 ans que nos populations vivent dans la pauvreté, la précarité, la corruption du fait de la mal gouvernance…faisons en sorte que nos populations bénéficient du dividende économique et démocratique au sortir de ses transitions » soulignera-t-il.

Le Pdt du CNT malien avertira ses homologues guinéens que « la tâche ne sera pas aisée. Il faudra vous armer de courage, jouer pleinement votre rôle de pouvoir législatif en toute responsabilité et dans un esprit de collégialité entre les différents organes de la transition ». Malick Diaw terminera en souhaitant « plein succès et beaucoup de courage aux membres du CNT de Guinée ».

Le temps fort de cette cérémonie inaugurale du Parlement de la transition aura été le discours inaugural de son 1er Président. M Dansa Kourouma se dira d’entrée, être animé d’un sentiment « d’honneur et de fierté de servir son pays et de participer à l’œuvre de construction et de refondation de l’Etat guinéen ». Conscient de l’enjeu et la responsabilité qui l’incombe, il affirmera comprendre «la volonté légitime du peuple de changer…réaffirmant ainsi l’engagement des Conseillers à écrire une constitution qui ne sera pas facilement modifiable par les politiques ».

Pour Dansa Kourouma « les Guinéens subissaient une autocratie rampante qui étouffait toutes les libertés et initiatives », étayant son argumentaire par un diagnostic accablant et peint au vitriol, de la gouvernance au sommet de l’Etat, notamment au cours de la décennie 2011 – 2021, caractérisée par des crises politiques cycliques, aggravées par l’épidémie d’Ébola et surtout la pandémie de la Covid-19.

Invitant les Guinéens à ne pas céder au pessimisme, au doute et à l’immobilisme, il conseillera « à ne pas répéter les erreurs du passé, pour construire un avenir de liberté pour tous, sans discrimination », rajoutant que « la mission du CNT est de construire le socle d’un Etat en action sans temps de perdre … nous produirons des textes qui promeuvent l’unité, la cohésion nationale et la gouvernance transparente. Des textes qui résisteront au temps et à la tentation »

Un vaste chantier pour CNT qui fait office de parlement : à commencer par sortir l’agenda sur la durée de la transition et surtout produire et proposer une nouvelle constitution au peuple de Guinée qui devrait l’adopter par référendum.

Dès le lundi prochain, les 81 conseillers installés sont invités à une plénière extraordinaire… Ils doivent se mettre vite à la tâche, le compte à rebours à commencer. Les Guinéens attendent … et au plan sous régional, la CEDEAO a reiteré sa demande au Gouvernement guinéen notamment au CNRD « de mettre en place un calendrier clair et net devant conduire au rétablissement de l’ordre constitutionnel en Guinée ».

Salematou Ndiaye, civinewsguinée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici